Image

Premier achat immobilier ? On vous explique tout.


Un premier achat immobilier est toujours une étape délicate, bien souvent la plus grosse dépense de votre vie. Pour autant, les jeunes acheteurs se retrouvent bien souvent esseulés face à cet enjeu tout particulier, et aux fantasmes entourant les professions d’agent immobilier, de notaire voire même de courtier. Des questions, vous en avez certainement beaucoup. C’est pourquoi nous vous avons préparé un guide complet de l’achat immobilier. Promis, nous vous expliquons tout !


1. Faites estimer votre budget immobilier


Notre premier conseil est de ne pas vous précipiter sur la recherche de votre future propriété. En effet, pour éviter perte de temps et frustration, vous devez commencer par estimer votre budget. L’argent, c’est le nerf de la guerre, mais également celui de l’achat immobilier. C’est en estimant votre budget avec précision que vous saurez à quels biens immobiliers vous pouvez prétendre. Votre budget se
répartit entre vos fonds propres (liquidités disponibles immédiatement) et votre capacité d’emprunt (emprunt que vous pouvez obtenir auprès des banques). Pour une estimation fine de votre budget, nous vous conseillons de faire évaluer votre capacité d’emprunt en ligne. Plusieurs sites internet vous proposent des calculs précis et totalement gratuits.



2. Maximisez vos chances de trouver le bien immobilier de vos rêves

Lorsque vous connaissez votre budget, vous ne pouvez que viser juste. Partez donc à la recherche de la maison ou de l’appartement de vos rêves. Avec enthousiasme, mais pas sans méthode ! En effet, rechercher un bien immobilier demande de l’organisation et de la patience. Déterminez tout d’abord votre besoin (superficie, localisation, exposition, cachet, etc.). Concernant les recherches, il n’y a pas de technique miracle. Selon le bien que vous recherchez, nous vous conseillons d’additionner les méthodes existantes (agences immobilières, petites annonces, démarchage, etc.) et de ne surtout pas baisser les bras. Il n’est pas rare de voir des achats immobiliers se conclure à partir d’une petite annonce déposée dans un commerce de quartier.



3. Entamez les négociations avec le propriétaire

Lorsqu’enfin vous dénichez un bien immobilier qui vous convient, il vous revient de faire le premier pas vers le propriétaire. Pour cela, le meilleur moyen est de lui proposer une offre d’achat. Si celle-ci retient son attention et que la concurrence vous laisse tranquille, vous pouvez éditer ensemble une promesse de vente. Celle-ci peut prendre deux formes, avec des implications différentes pour vous :

  • Le compromis de vente : il engage les deux parties sur les conditions de la vente (prix, date, etc.).
  • La promesse unilatérale de vente : elle n’engage que le vendeur à vous vendre le bien à un prix établi.

C’est à ce moment que vous devez régler au vendeur une avance s’élevant à environ 10 % du prix de vente. Cette avance symbolise l’accord et l’engagement que vous prenez l’un envers l’autre. Dès lors, si vous avez choisi le compromis de vente, vous n’avez que 10 jours pour vous rétracter, sans quoi vous perdez cette avance. Si c’est la promesse unilatérale de vente qui a été choisie, c’est à vous et au propriétaire d’établir ce délai. Il se situe généralement autour de plusieurs mois.



4. Trouvez le prêt idéal !

La signature du compromis de vente déclenche un compte à rebours de 45 jours au bout duquel vous devez avoir trouvé votre prêt. Si vous n’avez pas décroché de financement passé ce délai, le bien vous échappe. Lancez-vous donc à la recherche de votre prêt idéal ! Celui-ci se compose d’un taux (que vous voudrez le plus bas possible), mais pas seulement ! Il inclut également les conditions d’emprunt, votre assurance emprunteur, etc. Pour le dénicher, deux possibilités s’offrent à vous :

  • Faire la recherche vous-même. Dans ce cas, vous présentez votre dossier aux différentes banques et tentez de faire jouer la concurrence pour obtenir ce que vous voulez.
  • Passer par un courtier en prêt immobilier. Ici, c’est le courtier qui fait tout le travail pour vous. À partir d’un entretien avec vous, il détermine les conditions qui vous seront les plus avantageuses et négocie directement auprès des banques en votre nom. Tout cela a bien sûr un coût. Il s’élève à environ 1 000 € pour un courtier consulté en agence. Toutefois, ce prix peut être réduit, voire nul, chez certains courtiers en ligne, comme Pretto.

Une fois obtenu un accord de principe de la banque, vous avez fait un grand pas vers la propriété ! Réalisez sans plus attendre une demande de prêt officielle et signez votre contrat d’assurance emprunteur (il peut être signé avec un autre établissement que la banque prêteuse). Si l’étude de votre dossier ne dévoile aucun problème particulier, vous recevez rapidement une offre de prêt officielle de la part de la banque. Vous devez obligatoirement prendre 10 jours pour l’étudier. Si vous choisissez de l’accepter, vous n’êtes plus qu’à une étape de la fin du processus d’achat.



5. Devenez propriétaire chez le notaire !

La dernière étape obligatoire se déroule devant un notaire : il s’agit de la signature de l’acte de vente. Ce document, que le notaire va certifier comme « authentique » officialise la vente, et vous donne
les moyens de défendre votre droit de propriété sur votre nouveau logement. Pour que la vente soit complète et légale, votre banque vire vos liquidités (fonds propres et emprunt) à votre notaire qui règle :

  • les frais de notaires (honoraires, sommes avancées pour régler des formalités administratives, etc.) 
  • du montant de la transaction au vendeur.

Une fois franchie cette dernière étape, vous êtes enfin propriétaire !


Le 4 juin 2019

0 0
Feed